FIC 2019 le bilan

FIC 2019 le bilan

Bonjour à tous ;

 

Présent au FIC (Forum International de la cybersécurité) à Lille du 21 au 23 Janvier 2019, voici mes impressions et appréciations.

Malgré une météo défavorable qui m’a empêché d’être présent à la plénière d’ouverture, j’ai assisté à quelques conférences passionnantes. Le contenu de ces conférences suscite l’intérêt d ‘un public en forte augmentation.

 

Le premier « workshop » était axé sur la cybersécurité by design, Un des thèmes majeurs de cette année. Le constat est plutôt favorable sur les prochains développements. L’innovation dans le secteur industriel et les objets connectés a encore des progrès à faire pour intégrer davantage de sécurité dans ces développements qu’ils soient matériels ou logiciels.

 

Sécurité industrielle quand la production 4.0 se protège contre la cybermenace ?

On se rassure de voir que de grands groupes industriels se sentent concernés par la sécurité dans leurs fonctionnements.

Sans aucun doute un effet bénéfique de la loi de programmation militaire de 2013.la directives NIS sera aussi un vrai levier pour faire avancer les choses. Une conférence très colorée d’un mélange de rouge et de jaune.

J’aurais toutefois apprécié que les grands fournisseurs de centres de sécurité opérationnels préconisent des offres orientées vers les petites et moyennes entreprises.

 

Sécurité de l’IA et l’IA pour la sécurité.

Un master Class enrichissant pour une approche de ce qu’est L’IA. Rassurante dans le rapport entre la machine et l’homme. L’IA nous permettra sans aucun doute d’être assurément plus réactif sur des attaques de plus en plus complexes et furtives. Attention cependant à ce que l’IA ne soit pas un outil d’attaque dans le futur, ce qui semble malheureusement être une réalité incontournable.

 

La plénière du mercredi se fait en présence de la Ministre des Armées qui nous conforte sur la volonté de la France à être un acteur majeur et actif de la cyberdéfense :  Une implication du ministère avec des budgets alloués conséquents pour travailler avec les grands acteurs de la cybersécurité souveraine mais aussi avec des startups innovantes sur ces sujets majeurs.

 

Je me suis fait ensuite une petite pause technique sur le Protocol BGP et les enjeux géopolitiques sur le routage de nos données. Pour ne rien vous cacher ça fait du bien.

 

Réseaux sociaux je t’aime moi non plus.

Un « workshop » interactif animé par le général Marc Watin Augouard toujours aussi passionné et passionnant.

Les participants avocats, juristes, gendarmes, hébergeurs, sociologues mais aussi un acteur d’une plateforme d’un réseau social de haut vol nous a apportés une vision réelle de l’importance de la responsabilité de chacun sur l’utilisation des réseaux sociaux, du pseudo anonymat et des dangers inhérents à l’utilisation de ces plates formes (vols de droits d’auteurs, propagandes, Haters (est-il bon de mettre une majuscule !!!)  etc.

Ce qui rejoint le mot d’ordre de Guillaume POUPARD directeur de l’ANSSI :

Tous connectés, Tous impliqués, Tous RESPONSABLES ;

 

Bien à vous

Philippe Piroja Pattarone

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

shares